La voix des membres au Caucus autochtone

22 Sep 2022

Cet été, la gestionnaire du Caucus autochtone de l’ACHRU, Kimberley Brown, a réalisé un sondage auprès des membres pour évaluer quatre volets de l’adhésion au Caucus. Basé sur les enseignements de la culture autochtone, ce sondage met l’accent sur quatre dimensions : individuelle, familiale, communautaire et nationale.

Un merci sincère aux personnes qui ont offert leur temps et leurs commentaires. Nous cherchons toujours à enrichir votre expérience et nous nous efforcerons d’intégrer vos idées de la meilleure façon possible.

 

Comme individu

Cette section met l’accent sur l’aspect individuel de l’adhésion

Les membres sont généralement satisfaits de leur adhésion. En matière de possibilités d’amélioration, l’augmentation des occasions de réseautage, d’échanges et de formation devrait être priorisée.

Les commentaires sur le sujet incluent :

  • Réaliser un sondage sur le type de recherche qui serait utile et efficace sur l’itinérance autochtone au pays.
  • Revendiquer des changements au Fonds national de co-investissement pour le logement afin de simplifier son utilisation.

 

Comme famille

Cette partie met l’accent sur la représentation du groupe de travail du Caucus

Unanimement, les répondants considèrent que le groupe de travail devrait être formé de 8 à 10 membres et que ceux-ci devraient comprendre une majorité d’Autochtones.

Les commentaires sur le sujet incluent

  • Les expériences autochtones sont différentes selon la région du pays où vous habitez et si l’appui fédéral, provincial ou municipal que vous recevez, si vous en recevez, se traduit en résultats.
  • Le nombre de membres du groupe de travail à venir devrait dépendre de la représentation par région, ville, village, etc.

 

Comme collectivité

Cette partie insiste sur la composition des organisations

Ce sondage nous a permis de découvrir une diversité d’organisations. Certaines mettent l’accent sur l’offre de services aux Autochtones uniquement, d’autres gèrent une diversité de logements. Les organisations participantes administrent de 21 à 200 logements.

Les commentaires sur le sujet incluent

  • Le besoin d’une forte et bruyante pression pour de l’habitation autochtone dirigée par des Autochtones. Le leadership autochtone est essentiel pour le logement de transition, le logement communautaire et le logement supervisé, en fait, pour toutes les options de logement qui sont financées pour les coûts d’investissement et les coûts de service.
  • L’inclusion essentielle de personnes hors réserve ou sans statut au conseil d’administration de l’ACHRU et ailleurs dans l’organisation.

 

Comme nation

Cette partie a étudié le rôle et les priorités des relations extérieures et du renforcement des collectivités au plan national.

Les commentaires les plus divers et les plus réfléchis ont été présentés dans cette section. Les domaines d’intérêt comprennent la nécessité de créer une image spécifique et une présence médiatique plus forte, ce qui peut servir à améliorer notre profil, à établir des relations avec tous les ordres de gouvernement et à stimuler la défense des intérêts locaux.

Les besoins en matière de recherche et de formation ont également été identifiés comme des domaines qui seront ciblés à l’avenir.

Les commentaires sur le sujet incluent

  • Le groupe de travail du Caucus autochtone peut constituer un bon carrefour pour inclure des fournisseurs de logements autochtones par région et des représentants du mouvement des centres d’amitié, des associations de femmes et d’autres organisations autochtones axées sur les villes.
  • L’idée d’organiser des réunions de caucus régionaux deux fois par an en plus de l’assemblée générale annuelle et de veiller à ce que les politiciens de ces régions soient impliqués d’une manière ou d’une autre.

Les résultats de cette enquête seront intégrés dans le travail de la gestionnaire du Caucus autochtone et de l’ACHRU.

Qujannamiik !

 

Vous voulez en savoir plus sur le Caucus autochtone ? Visitez notre page web : chra-achru.ca/fr/caucus-autochtone/.