« Un budget 2021 profondément décevant » selon l’Association canadienne d’habitation et de rénovation urbaine

lundi, avril 19, 2021

19 avril 2021, OTTAWA –À la suite du dévoilement du budget 2021 par la ministre des Finances Chrystia Freeland, l’Association canadienne d’habitation et de rénovation urbaine (ACHRU) a exprimé sa profonde déception de voir une fois de plus un budget qui ignore les besoins en matière de logement des Autochtones des régions urbaines, rurales et nordiques du Canada en omettant d’annoncer une stratégie de logement pour eux. Bien que le budget prévoie un financement supplémentaire de 2,5 milliards de dollars pour les programmes existants liés au logement abordable, ces investissements ne permettront pas de résoudre de manière significative la crise du logement abordable au Canada, et ne feront rien pour remédier au déséquilibre des besoins en matière de logement auxquels est confrontée la population autochtone urbaine et rurale du Canada.

Parmi les annonces relatives au logement abordable contenues dans le budget, mentionnons :

  • Un montant supplémentaire de 1,5 milliard de dollars dans le cadre de l’Initiative pour la création rapide de logements, avec les détails à venir.
  • 600 millions de dollars sur sept ans pour renouveler et élargir le Fonds d’innovation pour le logement abordable
  • 315,4 millions de dollars sur sept ans pour augmenter l’Allocation canadienne d’aide au logement.

Voir la liste (PDF) ci-jointe des mesures pertinentes pour le secteur du logement communautaire.

« Bien que l’annonce d’une deuxième phase de l’Initiative pour la création rapide de logements soit la bienvenue, dans l’ensemble, le budget est une déception pour ceux qui espéraient que nous pourrions enfin répondre aux besoins fondamentaux de logement auxquels font face les peuples autochtones urbains et ruraux du Canada », a déclaré Jeff Morrison, directeur général de l’ACHRU. « Dans l’ensemble, les nouveaux investissements dans le logement abordable sont superficiels par rapport aux besoins, et ils sont loin de permettre l’atteinte de l’objectif de la SCHL d’assurer un logement abordable à tous les Canadiens et à toutes les Canadiennes d’ici 2030. L’absence d’une stratégie de logement autochtone en milieu urbain et rural est extrêmement décevante, surtout compte tenu de l’engagement du premier ministre d’élaborer une telle stratégie dans ses lettres de mandat ».

« Pendant des années, les représentants du gouvernement nous ont dit qu’une stratégie de logement autochtone urbaine, rurale et nordique était une priorité. L’absence d’une telle stratégie dans le budget d’aujourd’hui signifie que les peuples autochtones urbains et ruraux continueront à être confrontés à l’inégalité et au manque d’accès à un logement sûr et abordable, et c’est une honte. Je demande par la présente au gouvernement fédéral de saisir cette occasion manquée en s’engageant immédiatement, dans les jours à venir, à annoncer une stratégie de logement autochtone urbaine, rurale et nordique le plus rapidement possible », a déclaré Robert Byers, président du Caucus autochtone de l’ACHRU.

 

Pour plus d’informations :
Jeff Morrison, directeur général
jmorrison@chra-achru.ca